Passeur de livre

Claude Maillard
"La Grande Révolte", le tragique de la technique (2è version)
Frénésie Editions, Penne d'Agenais, 2010.
Tiré à 421 exemplaires numérotés, dont 124 signés par l'auteur

Céline Masson, Psychanaliste, Maître de conférence à l'Université Paris Diderot. Publications :
Novembre 2010 : Temps psychique, temps visuel : essai sur la temporalité psychique considérée du point de vue de l’image, Les Belles Lettres, collection Encre Marine, "La parole en acte", 200 p - 2010 : Co-direction des actes du colloque La force du nom : leur nom, ils l’ont changé qui s’est tenu au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme ainsi qu’à l’Université Hébraïque de Jérusalem en octobre-novembre 2009 avec les soutiens de l’Université Paris-7, l’Université Hébraïque de Jérusalem, la Fondation pour la mémoire de la Shoah, l’OSE, l’Institut Elie Wiesel aux éditions Desclée de Brouwer, Paris, 484p. - 2010 : Coordination d’un ouvrage collectif sur les images d’enfants et le transfert : "Tracer/désirer : le dessin d’enfant dans la cure psychanalytique", aux éditions Hermann, collection Psychanalyse,  mai 2010, 169 p.

Isaac était sorti dans les champs pour se livrer à la méditation, à l'approche du soir. En levant les yeux, il vit que des chameaux s'avançaient. 64 Rébecca, levant les yeux, aperçut Isaac et se jeta à bas du chameau; 65 et elle dit au serviteur: "Quel est cet homme, qui marche dans la campagne à notre rencontre?" Le serviteur répondit: "C'est mon maître." Elle prit son voile et s'en couvrit. 66 Le serviteur rendit compte à Isaac de tout ce qu'il avait fait.67 Isaac la conduisit dans la tente de Sara sa mère; il prit Rébecca pour femme et il l'aima et il se consola d’avoir perdu sa mère.

Bible, Pentateuque, Genèse 24, 64-67

Sur les routes du désert, le chameau nous fait signe de notre histoire humanitaire multimillénaire et transgénéalogique, de la Babel langue. Lorsque la machine emporta l’homme des profondeurs, le chameau du désert pointa sa bosse sur la place de la Grande Pompe d’un hôpital technologique. Et alors le chameau emporta l’homme qui redevint profond laissant la machine à ses tuyauteries. Mais la machine a troué l’homme du fond des océans et le chameau le sait, de son désert aux mille et une couleurs. Il porte l’homme sur son dos s’éloignant des couloirs impersonnels et aseptisés des grands imprécateurs. L’animal ramène l’homme à la vie en lui contant ses traversés du désert. Partir, dit-elle. Être loin pour revenir, dit-elle encore. Continuer cette route d’une destination encore inconnue pour aller voir les papyrus. Tel le rhapsode, l’homme va sur la route pour continuer à vivre, au plus fort du souffle des mots, au plus profond des océans. C’est dans le bleu de la mer que nous continuons à vivre, au large des îles Cocos là où l’homme-chameau a trouvé un trésor. Par delà les étangs, par delà les vallées, les montagnes, les nuages, par delà les sphères étoilées, l’homme des Cocos en bon nageur sillonne l’immensité profonde des fonds marins avec une indicible volupté. La femme-scribe restée sur le rivage a entendu, a entendu le chant de la baleine. Elance-toi loin des effluves de la ville, des écrans et des programmateurs à modifier l’humain, va te purifier dans le bleu roi de l’univers.

« Il faut plonger dans ces instituts de mort hospitalière, dans ces lieux avides d’assassinats anonymes pour percevoir l’emprise absolument monstrueuse de la technologie. » La femme-scribe a vu l’homme-chameau pris en otage par la machine d’une technologie redoutable programmatrice de tous les artifices pour une mort annoncée. Le tragique de la technique, dit-elle. L’homme est entré et il n’est plus sorti. Couché-mort. La machine a fait taire les souffles d’un dire de langue d’ailleurs. Il venait du désert parmi les exilés de Babylonie…

 

1 Et il me dit: "Fils de l'homme, mange ce que tu trouves là, mange ce rouleau et va parler à la maison d'Israël." 2 J'ouvris la bouche, et il me fit manger ce rouleau. 3 Et il me dit: "Fils de l'homme, tu nourriras ton ventre et rempliras tes entrailles de ce rouleau que je te donne"; je le mangeai et il devint dans ma bouche aussi doux que du miel. 4
א וַיֹּאמֶר אֵלַי--בֶּן-אָדָם, אֵת אֲשֶׁר-תִּמְצָא אֱכוֹל: אֱכוֹל אֶת-הַמְּגִלָּה הַזֹּאת, וְלֵךְ דַּבֵּר אֶל-בֵּית יִשְׂרָאֵל. ב וָאֶפְתַּח, אֶת-פִּי; וַיַּאֲכִילֵנִי, אֵת הַמְּגִלָּה הַזֹּאת. ג וַיֹּאמֶר אֵלַי, בֶּן-אָדָם בִּטְנְךָ תַאֲכֵל וּמֵעֶיךָ תְמַלֵּא, אֵת הַמְּגִלָּה הַזֹּאת, אֲשֶׁר אֲנִי נֹתֵן אֵלֶיךָ; .כִּדְבַשׁ לְמָתוֹק וָאֹכְלָה, וַתְּהִי בְּפִי 

Bible, Prophètes, Ezéchiel, 3, 2-3

 

Entendre la langue des rouleaux sous les palétuviers d’une extrême géographie, loin des machines à broyer l’humain. Il est allé chercher des trésors pour continuer à vivre, pour résister à la machine, pour résister à la folie humaine. Les trésors nous habitent mais nous ne voulons plus rien en savoir, l’homme-chameau le sait, lui qui est parti loin pour aller si près.
« Chercher à entendre l’étranger de langue. Le chercher sans l’attendre. Se désespérer de ne pas. Et se dire, dans l’inaudible de soi, que peut-être une fois ou quelques autres, on approcherait de cet étrange indéfinissable. » dit-elle. L’humanité bavarde, elle est ivre de ses découvertes et fière des Grandes Machines.

Alors, entendons l’écriture de la femme-scribe, chargée par la Haute Autorité des Humains encore dignes de ce nom de la Grande Révolte la plume à la main comme seule arme. C’est du haut de Massada qu’elle nous envoie son message.

Céline Masson

 

Cliquez ici

 

 

Haut