Prix Œdipe 2004 a été decerné à Alain DIDIER-WEILL
pour son livre Lila et la lumiere de Vermeer
Editions Denoël

 

"On se retrouve donc au Divan pour la derniere soiree du Salon et nous allons elire pour cette annee 2004 le prix Œdipe."

On se retrouve donc au Divan pour la dernière soirée du Salon de cette année et je remercie encore une fois l’équipe du Divan qui a la gentillesse de nous accueillir. Je voulais vous dire encore notre intérêt pour ce travail et je crois qu’on continue à penser qu’il est très précieux pour nous, et pour tous ceux qui nous accompagnent au Salon, de recueillir et de suivre les traces de ce que déposent les auteurs dans leurs écrits de la psychanalyse aujourd’hui. Notre travail proprement dit se fait bien sûr au salon autour du travail du comité de lecture et des débats qui se font lorsque nous recevons les auteurs. Ce soir, c’est une soirée un peu différente puisque l’enjeu n’est pas tellement de débattre, mais les trois psychanalystes qui sont là et qui ont été délégués par les auteurs, auront plutôt à nous convaincre. Après leurs interventions, nous allons élire pour cette année 2004 le prix Œdipe. Je voudrais vous rappeler les livres que nous avons choisi de présenter et débattre au Salon cette année; Alain Didier-Weill :

Lila et la lumière de Vermeer chez Denoël ; Du père à la lettre, Hector Yankelevich, chez Erès ; Le corps précieux d’Anita Izkovich aux éditions du Champ Lacanien; L’impensable désir, Marie-Christine Lasnik, chez Denoël ; Scènes de la vie psychiatrique ordinaire de Nicole Anquetil, chez Erès; Le paradigme féminin de Monique Schneider, chez Aubier ; L’écrit. La voix, Jacques Nassif chez Aubier. Un provocant abandon. L’hérésie de Catherine M., de Françoise Wilder, chez Desclée De Brouwer. Le comité de lecture a proposé un deuxième passage pour trois de ces livres ce soir. Lila et la lumière de Vermeer d’Alain Didier-Weill, Le paradigme féminin de Monique Schneider, et Un provocant abandon. L’hérésie de Catherine M. de Françoise Wilder. Nous allons donc demander comme d’habitude à ces auteurs de déléguer un collègue pour soutenir et défendre leur livre ; Claude Rabant a été désigné par Monique Schneider; Guy Le Gaufet par Françoise Wilder ;

et Olivier Grignon par Alain Didier-Weill. Le prix Œdipe de ce soir recevra une illustration de Laurence Teboul qui figure dans le livre de Nicole Anquetil, Scènes de la vie psychiatrique ordinaire. Je voulais vous dire aussi que nous avons tenu à ce que le vote définitif soit remis au public - à vous, donc, qui nous accompagnez pendant toutes ces soirées du salon pendant l’année. Donc à la suite des trois présentations, la librairie du Divan va s’occuper du vote. Maintenant je vous propose de faire un tirage au sort pour l’ordre de passage de nos trois orateurs de ce soir : Claude Rabant, Guy Le Gaufey, Olivier Grignon. Le premier orateur sera Guy Le Gaufey, Claude Rabant ensuite et enfin Olivier Grignon. On propose donc à chacun d’intervenir à peu près un quart d’heure. Je vous passe la parole.

Delia Kohen

(Pour afficher les textes cliquez sur les images)
Présentation de Françoise Wilder
ppur son livr
"L’hérésie de Catherine M."
Editions Desclée De Brouwer
Présentation de Monique Schneider
pour son livre
"Le paradigme féminin"
Editions Aubier
Présentation de Alain Didier-Weill
pour son livre
"Lila et la lumière de Vermeer"
Editions Denoël 

 

Cliquez ici

 

 

Haut